Analyse des pratiques professionnelles d’un Centre de Lutte Antituberculeuse français par une étudiante brésilienne

Karen Da Silva Santos étudiante en sciences infirmières à l’USP, site de Ribeirao Preto Brésil a passé une année à l’Université de Limoges dans le cadre d’un projet international de recherche/formation (FRAC) Formation Recherche avec. Une bourse d’excellence lui a été attribuée pour le Master Recherche Sciences de l’éducation. Elle a mené sa recherche au sein du CLAT (Centre de Lutte Antituberculeuse de Limoges) en articulant les dimensions éducatives et sanitaires en se référant à certains concepts de l’analyse institutionnelle.
Un article scientifique publié au Canada est issu de cette recherche:

Karen Da Silva Santos, Patricia Bessaoud-Alonso, Cinira Magali Fortuna (2017). Les pratiques professionnelles dans un centre de lutte antituberculeuse : l’observation et l’implication. Phronesis 2017/3 (Vol. 6)
https://www.cairn.info/revue-phronesis-2017-3-p-126.htm

L’objectif principal de cette étude a été d’analyser les pratiques professionnelles relatives à la lutte antituberculeuse au sein d’un CLAT (Centre de Lutte Antituberculeuse) du centre ouest de la France. Pour ce faire, nous avons mobilisé quelques approches conceptuelles du cadre théorique de l’analyse institutionnelle (principalement par l’observation et l’analyse des implications) à travers des entretiens avec des étudiants étrangers, des usagers étrangers ainsi qu’une infirmière et un médecin qui travaillent en CLAT. Nous avons procédé à l’analyse des documents institutionnels disponibles en ligne, à usage professionnel et utilisé le journal de recherche comme outil afin d’éclairer les interactions et enjeux de la réalité observée. La recherche montre que la formation initiale des professionnels de santé à la tuberculose est insuffisante même si les médecins bénéficient d’une formation plus spécialisée pour travailler en CLAT. Cependant, cette carence n’est pas la principale difficulté. Du point de vue des usagers et des professionnels, celle-ci se situe dans la maîtrise plus ou moins bonne de la langue française. Le processus de communication comme analyseur des pratiques professionnelles est un élément d’identification des aspects d’humanisation dans l’accueil thérapeutique. Les pratiques professionnelles relatives à la lutte antituberculeuse, dans le CLAT observé, apparaissent construites objectivement et subjectivement dans la rencontre des implications libidinales et institutionnelles des professionnels et des usagers.

Vous devez être connecté pour publier un commentaire