Conférence de Philippe Chaubet (UQAM), Mairie de Gennevilliers, 23 avril 2018 dans le cadre de Recherche avec

Écoles innovantes au Canada et en France : des espaces pour réfléchir et agir en réseau face à l’inactivité physique des jeunes

Une quarantaine de personnes étaient présentes lundi 23 avril, entre 18h et 20h, dans le salon du Conseil municipal de la mairie de Gennevilliers pour écouter la conférence de Philippe Chaubet, Professeur au Département des sciences de l’activité physique (ex-kinanthropologie) à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM).

Pour Philippe Chaubet, les jeunes ne bougent pas assez à la maison ou à l’école. Pourtant, l’activité physique procure une meilleure santé, mais aussi, augmente la capacité d’apprendre.

Des deux côtés de l’Atlantique, il existe des écoles innovantes, dont certaines regroupées au sein de réseaux (REPAQ au Canada, FESPI en France). Philippe Chaubet fait l’hypothèse que ces écoles sont réflexives, capacitantes et mobilisatrices et qu’en conséquence, elles sont bien placées pour relever le défi de l’inactivité physique des élèves. Elles promeuvent l’esprit critique, la créativité, l’innovation, la posture de confiance envers le jeune, la collaboration…

Il est donc essentiel que des chercheurs étudient comment ces écoles – et tous leurs acteurs, dont les jeunes et leurs parents – travaillent, parce qu’elles savent résoudre des problèmes complexes et élaborer des solutions qui ne sont pas superficielles.

C’est bien une partie de « l’école de demain » qui se joue là, et qui plus que jamais, rend indispensable l’engagement de « recherches avec » !

Suite à l’exposé de Philippe Chaubet, les questions ont été nombreuses : rôle des parents dans la création des écoles innovantes au Québec ; l’activité physique comme réponse durable à la médicalisation des troubles de comportement des élèves, qui prend une ampleur alarmante au Brésil ; importance de relier les pratiques des écoles alternatives avec les enjeux politiques des systèmes éducatifs (permettre la réussite scolaire des élèves de milieu populaire et lutter contre la reproduction sociale), etc.

Les participants se sont séparés vers 20h15, les échanges se poursuivant au-delà du temps de la conférence…

Vous devez être connecté pour publier un commentaire