La parole des élèves en situation de handicap. « On sait marcher droit mais de travers ».

Claire de Saint Martin, membre du réseau « Recherche avec » vient de publier ce livre aux Presses Universitaires de Grenoble

Résumé:

Comment faire une recherche avec des élèves en situation de handicap et non sur eux ?

A été pris ici le parti méthodologique mais aussi épistémologique et politique de considérer ces élèves, classés déficients intellectuels ou porteurs de troubles envahissants du développement, comme des enfants avant tout capables de dire leur expérience et de réfléchir collectivement à la question de leur(s) place(s) dans l’école.

Au sein de l’école élémentaire française, des classes spécialisées accueillent ces élèves, âgés de six à douze ans. Elles peuvent être pensées comme un espace liminal, un entre-deux : les enfants doivent partager leur temps scolaire entre dispositif spécialisé et classe ordinaire. Ils sont institutionnellement considérés comme suffisamment normaux pour rester dans le système scolaire ordinaire, suffisamment anormaux pour en être écartés. Que peuvent-ils alors dire de leur(s) place(s) dans l’école ?

L’ouvrage rend compte de cette recherche avec menée avec les élèves de trois classes spécialisées, par l’élaboration d’un dispositif de socio-clinique institutionnelle qui leur a permis d’expliciter leurs rapports à l’institution scolaire.

Les réflexions collectives des élèves montrent une liminalité qui se décline dans un empan liminal, à savoir un processus dynamique dépendant des temps de scolarisation en classe ordinaire de chacun. On peut alors à interroger les modalités de la mise en œuvre de la politique d’inclusion au sein de l’école élémentaire.

Vous devez être connecté pour publier un commentaire