Un analyseur de la formation infirmière en France et au Brésil: les places données à la promotion de la santé et à la prévention des maladies

Fabiana Ribeiro Santana, Professeure à l’Université Fédérale de Goiás, a réalisé une recherche doctorale en co-tutelle entre l’Université de Sao Paulo (directrice: Cinira Fortuna) et l’Université de Cergy-Pontoise (directeur: Gilles Monceau) sur les places laissées à la promotion de la santé et à la prévention des maladies dans la formation infirmière au Brésil et en France.
Pour cela, elle a enquêté dans les instituts de formation par l’observation participante et la réalisation d’entretiens individuels et collectifs. Tout au long de son travail, elle a associé les formateurs des deux pays à sa recherche, en particulier par des restitutions donnant lieu à un travail croisé d’interprétation.

Un article scientifique issu de cette recherche vient d’être publié en France:

Ribeiro Santana , F. ; Fortuna, C. & Monceau, G. (2017). Promotion de la santé et prévention des maladies dans la formation professionnelle en soins infirmiers au Brésil et en France. Education, Santé, Sociétés. 3 (2), 115-135.

Revue Éducation, Santé, Sociétés

Résumé:
Cet article résulte d’une recherche doctorale réalisée en cotutelle entre le Brésil et la France qui visait l’analyse de la formation en soins infirmiers à partir de la place qui y est donnée à la promotion de la santé et à la prévention des maladies. Ainsi, nous avons développé un dispositif de recherche d’approche socio-clinique institutionnelle dans le cadre de l’analyse institutionnelle pour mettre en regard nos observations dans la formation d’un cursus de sciences infirmières d’un établissement d’enseignement universitaire dans l’État de São Paulo (au Brésil) et d’une formation en soins infirmiers d’un institut de formation en soins infirmiers (IFSI) de la région parisienne. Nous vérifions qu’en France comme au Brésil, la promotion de la santé et la prévention des maladies sont affichées comme éléments de la formation, mais nous constatons une distance entre la formation prescrite et la formation réalisée. Les professeurs brésiliens ont développé des pratiques avec une approche transdisciplinaire dans la recherche et surtout dans l’extension (travail mené par les enseignants et les étudiants au service de la communauté). Pour les formateurs des IFSI français, les pratiques de promotion et de prévention sont prioritairement développées dans le milieu extra-hospitalier (les crèches, les écoles, les dispensaires) mais les stages des étudiants se faisant prioritairement à l’hôpital, ils ont peu d’opportunité de les découvrir. L’article se conclu par un élargissement de l’analyse aux situations des infirmiers et de leurs formations dans chacun des deux pays.

Vous devez être connecté pour publier un commentaire