Vues, mais non entendues. Les adolescentes québécoises et l’hypersexualisation

« Vues mais non entendues »

Univers méconnu, angoisse, influence, séduction

« Vues mais non entendues »

Orchidée silencieuse, fluidité, ombre et lumière

Voix de Mireille : « C’est moi qui vit dedans ! »

Messagère de son temps.

***

En quatrième de couverture de mon ouvrage Vues, mais non entendues. Les adolescentes québécoises et l’hypersexualisation paru en 2014, il est annoncé que :

L’hypersexualisation a fait couler beaucoup d’encre au Québec, chez nos voisins du Sud et en Europe. Mais savons-nous seulement ce qu’en pensent les premières intéressées, les adolescentes? Dans cet ouvrage, Caroline Caron analyse la controverse médiatique qui a animé le Québec au tournant des années 2000 en y confrontant les points de vue d’adolescentes québécoises francophones. Alimentée par le poststructuralisme et le féminisme postmoderne, la démarche méthodologique de l’auteure met en évidence les tensions et les dilemmes éthiques que pose au chercheur adulte la volonté de prendre véritablement au sérieux les propos des jeunes. Cette démarche innovatrice illustre aussi la productivité heuristique d’une posture critique en recherche.

Par ailleurs :

Inaudibles jusqu’à tout récemment, les voix des adolescentes révèlent, dans cette étude, une facette méconnue et troublante de la controverse : dans les milieux scolaires, la notion d’hypersexualisation a eu pour effet d’intensifier la régulation du corps et de la sexualité féminine adolescente.Pareil constat soulève des enjeux sociaux relatifs à la problématisation grandissante du social par l’expertise scientifique et professionnelle. La contribution méthodologique, théorique et empirique que livre Caroline Caron dans cet ouvrage saura alimenter la réflexion des chercheurs, éducateurs, parents et étudiants des sciences sociales sur un des sujets les plus controversés et les plus sensibles de notre époque.

L’ouvrage est disponible ici et on peut consulter un extrait ici.

La communication « Recherche féministe, adolescentes et sexualité : une relation ambiguë » présentée lors du 7e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie à l’Université du Québec à Montréal le 27 août 2015 et est disponible ici.

Illustration de couverture : Lucie Roberge, Les messagères. Dessin encre et pigments, 2013.

***

POUR REJOINDRE L’AUTEURE :

Caroline Caron, professeure

Département des sciences sociales, Université du Québec en Outaouais

caroline.caron@uqo.ca

Vous devez être connecté pour publier un commentaire