Atelier long : Langue et culture. Les langues dans le réseau Recherche avec

Coordination:
Angel Augusto Landa Alemán (Mex)
Marcos Iván Juárez Martínez (Mex)
Claire de Saint Martin (Fr)

Cet atelier portera sur des réflexions autour de l’importance des langues mais aussi sur le fait qu’il existe d’autres possibilités pour rencontrer l’autre. Le premier jour nous proposons une activité autour des rencontres quand la langue fait obstacle à partir des déplacements dans l’espace a quel moment émergent les mots et comment reçoit-on les mots qu’on ne comprend pas. Le deuxième jour, nous prolongeront cette activité par une mise en lien de la question de la langue avec celle de l’interculturalité. La réflexion collective sera initiée par deux propositions ludiques.

Bienvenidos, bienvenue, 歓迎, bem-vindo, مرحبا, добро пожаловать, nau mai, bonvenon…

Durée : 2 heures.

6 Commentaires

  • novembre 4, 2019

    Claire de Saint Martin

    Je suis intéressée par cet atelier et son organisation.

  • janvier 21, 2020

    Claire de Saint Martin

    Bonjour,
    Je propose de transformer cet atelier en atelier long et de commencer par une mise à l’épreuve de l’interculturalité: comment provoquer une rencontre quand on ne parle pas la même langue ? Comment surmonter les obstacles des langues ? A partir de jeux théâtraux menant progressivement à un chœur.
    Cette introduction pourrait ensuite servir de base aux réflexions proposées.

    • février 14, 2020

      Gilles Monceau

      Mais, Claire, tu participes aussi à l’atelier long sur les cuisines et donc… ça n’est pas possible car il n’y a que 3 plages horaires 🙂

  • février 17, 2020

    Claire de Saint Martin

    Non, finalement, je me rallier à l’atelier langue: choisir, c’est renoncer…

  • février 17, 2020

    Claire de Saint Martin

    Mon idée, c’est de faire, la première séance,un atelier de théâtre choral, pour répondre à la question « comment être ensemble quand on ne parle pas la même langue ? » « Comment se rencontrer ? » Quels sentiments, quels effets produit cet autre « aller vers » ?
    Cela permettrait aussi d’introduire une réflexion sur l’importance des langages mais aussi sur le fait qu’il existe d’autres possibilités pour rencontrer l’autre. Lors de cette première journée, cet atelier choral pourrait, par exemple, se poursuivre par l’écriture de mots, dans la langue de chacun, sur son éprouvé et la mise en scène d’un poème vocal collectif avec ces mots.

  • février 19, 2020

    Gilles Monceau

    Si vous êtes d’accord pour faire un atelier long, le dire vite à Maristel et Anne.
    merci

Vous devez être connecté pour publier un commentaire